Vacances dans les pyrénées août 2006


Il y a deux ans, après mes vacances dans les pyrénées, j'avais décidé d'y retourner en moto un jour. Tout étant réuni début août, j'ai pris mon sac à dos, la tente et je suis parti.

Jour 1 : mardi 1er août  Mirecourt-Dijon (180km)

Petite mise en train, je vais jusqu'à Dijon voir un pote et dormir chez lui. Le temps de se rendre compte que le sac à dos posé sur la tente fixée au porte bagage, bah faut s'y habituer. Ca reste conduisible mais faudra faire gaffe dans les carrefours et les premiers cols, ça gène les manoeuvres serrées et les mouvemennts de tête.

Jour 2 : mercredi 2 août  Dijon-Clermont Ferrand (350km)

Le trajet est déjà plus conséquent. Le pote m'emmène de Dijon à Autun par des petites routes sympas. On roule tranquille, rodage oblige, mais le temps est correct et je découvre quelques beaux panoramas dont des falaises bordant la vallée de la Saône. Ensuite, il retourne chez lui et je continue jusqu'en dessous de Roanne, toujours par les petites routes, pour retrouver un autre copain (désolé pour la qualité des images, les téléphones, ce n'est pas encore ça pour les photos).





Petite pause chez lui et ensuite il m'emmène jusque chez les amis qui m'accueillent à 20km de Clermont. Soirée resto tout çà, dodo.

Jour 3 : jeudi 3 août  Clermont-Chambon sur Dolore (280km)

Ayant raté un week-end de moto en auvergne à cause d'une clavicule cassée suite à une rencontre fortuite avec une harde de sangliers en avril, un autre copain (oui, y en a pas mal dans ces vacances!) a reservé sa journée pour me faire vivre le road-book de cette ballade. Mille merci à lui (comme à tous ceux qui m'ont accueilli, ils se reconnaitront). Ballade splendide autour de la bourboule, le mont dore, la vallée de la Rhune, une autre vallée dont je ne me rappelle plus le nom et des passages par plusieurs plateaux. Par contre, peu de vues panoramiques, le ciel est bas... Avant d'arriver, j'essaie sa GSXR750. Ca me change du DR, c'est la première fois que je conduis une supersport avec des bracelets à la place d'un bon guidon. C'est un autre monde!!! A 17h30, il me dépose dans la colonie dirigée par encore un autre ami et sa femme, fervents de l'éducation populaire. Accueil au top, soirée sympa, discussions intéressantes, que dire d'autre? Merci? Ca va finir par paraître surrané, mais ces étapes me font réellement plaisir.

Jour 4 : vendredi 4 août  Chambon-Aire sur Adour (630km)

Alors là, j'annonce gros morceau! Non seulement, il y a beaucoup de kilomètres que je parcours lentement (90-100 maximum maintenant que le rodage touche à sa fin) mais en plus j'ai décidé de me faire plaisir. De Chambon, je passe par Jumeaux, Lempdes, Massiac, Murat. De là je rejoins Aurillac par le Pas de Peyrol et le Puy Mary.





La descente vers Aurillac se fait par une toute petite route très étroite au sommet. Le guidon est régulièrement au-dessus du vide dans les virages, impressionnant! D'Aurillac, je vais à Figeac puis à Cajarc pour suivre les gorges du Lot entre Cajarc et Cahors. Les gorges sont splendides, si vous avez l'occasion d'y passer ne vous génez pas! Ensuite, de Cahors jusqu'Aire sur Adour, les routes redeviennent très droites. la moyenne monte mais l'intérêt est quasi nul avec un DR350. J'arrive à 20h30 bien claqué.

Jour 5 et 6 : samedi 5 et dimanche 6 août

Je passe le week-end chez mon oncle et ma tante. Bons repas, sommeil réparateur, discussions sympas, achat des cartes... Bref je me fais une santé avant les pyrénées!

Jour 7 : lundi 7 août  Aire sur Adour-Oloron sainte Marie (280km)

Je vais enfin voir les Pyrénées en moto! D'Aire sur Adour, je vais à Bayonne en suivant l'Adour pour commencer la traversée des Pyrénées par l'ouest. Je galère un peu pour faire le plein vers 13h à côté de Bayonne puis j'emprunte la route impériale des cimes qui me mène à Espelette. Voici une vue que l'on a de cette route.



De là, je suis la D20 jusqu'Ainhoa et je passe en Espagne pour quelques kilomètres sur la N121b ce qui me permet d'emprunter le col d'Ispegui pour rejoindre Saint Etienne de Baigorry. J'en ai déjà plein les yeux et beaucoup de plaisir à rouler sur ces routes de montagne.



Puis je rejoins St Jean Pied-de-Port, Larrau par la d18 et d19 ce qui me fait passer le col Bagargui. Ces routes, ce n'est que du bonheur pour le syeux et la conduite!!!





Je descends ensuite la vallée du gave de Larrau sur quelques kilomètres et remonte ensuite celle du Uhaitxa jusque Ste Engrâce pour passer le col de Lakurde et redescendre sur Lanne-en-Barétous par la d632. Puis Oloron Ste Marie par la d918, la d241 avec un dernier petit col et surtout de belles routes, ce n'est pas pour rien que je mets leurs numéros!

Je suis crevé car j'ai choisi de prendre le maximum de petites routes aujourd'hui vu que je passe les grands cols demain. Les panoramas sont splendides, les routes très jolies mais au bitume parfois limite. Avec un trail, je ne regarde même pas, mais avec une sportive ou une routière chargée, ça peut être douloureux pour les poignets. Avis aux amateurs! Par contre, c'est peut être la plus belle journée en terme de roulage de ma série des pyrénées. Mes épaules me rappellent que l'option sac à dos, si elle est obligatoire avec cette moto, est loin d'être la plus facile à vivre! Le sac pousse lors des freinages m'obligeant à me replacer sur la selle tout en freinant et son poids tire lors des accélérations en montée. C'est physique mais le bonheur d'être là sans contrainte compense facielement cet inconvénient.


Page suivante